Copie de IMGP1077

IMGP1082

IMGP1086

IMGP1096

IMGP1087

IMGP1088

L'hanami 花見 ou "regarder les fleurs" est une coutume traditionnelle japonaise saluant l'arrivée du printemps par une attitude admirative de la beauté des fleurs. C'est vers la mi-février qu'éclosent ces milliers de fleurs de cerisiers ou sakura qui teignent en rose les parcs et jardins. Les moments les plus appréciés sont l’apparition des premières fleurs (開花, kaika) que guettent les photographes et la période de pic de floraison (満開, mankai). Cette année, l'hanami sera différent, plus amer que les années précédentes et il est difficile d'oublier le début d'une nouvelle de l'écrivain Motojirō Kajii devenu proverbial à propos du hanami : « Sous les cerisiers sont enterrés des cadavres ! » (1927).

Triste prémonition à la tragédie...ou respect des morts dont le souvenir renaît chaque année sous forme d'une délicate fleur éphémère.

Yo no naka ni
Taete sakura no
nakariseba
Haru no kokoro wa
Nodoke karamashi


« S’il n’y avait pas de floraison de cerisier, ô combien notre coeur serait plus tranquille au printemps »
( Ariwara no Narihira, Kokinshuu )

Les petits points brodés de la 1ère photo, déjà mis en ligne dans le billet précédent "sept fois à terre, huit fois debout", représentent ces fleurs. Depuis, la terre du Japon a tremblé, la mer a envahi la terre et l'atome irradie l'air.

Ainsi, c'est avec un coeur gros comme çà que je vous livre mon 俳句haiku petit poëme " la nature s'éveille et habille les fleurs de ses belles couleurs ". La vie continue malgré le chagrin et le peuple japonais saura surmonter cette épreuve avec l'aide de toutes et de tous. L'Homme est aussi capable du meilleur.

IMGP1061

IMGP1062

IMGP1064

IMGP1065

IMGP1067

IMGP1068

IMGP1069

IMGP1070

IMGP1072

IMGP1073

IMGP1074

IMGP1075

IMGP1076

IMGP1077

IMGP1071

IMGP1078

IMGP1079

IMGP1098